Mickaël Salamone, nouvelle recrue du Vannes Olympique Club

Mickaël Salamone, gardien de but de 27 ans s’engage avec le Vannes Olympique Club.

Passé notamment par le Paris Saint-Germain, l’Évian Thonon Gaillard et l’Entente Sannois Saint-Gratien, le natif de Villeneuve-la-Garenne a été conquis par le projet du Vannes OC.

 

Bonjour Mickaël et bienvenue, 

Peux-tu te présenter s’il te plaît ?

« Je m’appelle Mickaël Salamone et je vais bientôt avoir 28 ans. J’ai été formé au Paris Saint-Germain et j’y suis resté pendant huit ans. J’ai ensuite signé à l’Évian Thonon Gaillard, en Ligue 1, puis à Aubervilliers, avant d’arriver en National à l’Entente Sannois Saint-Gratien. »

Tu jouais jusqu’à présent à l’Entente Sannois Saint-Gratien, en National (actuellement en National 2). Pourquoi avoir fait ce choix de rejoindre le Morbihan ? 

« Sûrement pour la même raison les autres joueurs : le projet du club qui très intéressant. Ce qui a également joué et été important pour moi, c’est le fait d’être régulièrement resté en contact avec Pierre L’Hotellier et ce, pendant plusieurs mois. Sa manière d’agir et de parler, le projet ambitieux du Vannes Olympique Club ont beaucoup compté et ont fait que j’ai rejoint le club. La rencontre avec le Président, Maxime Ray, m’a également orienté et fait signer. »

Que connais-tu de la ville de Vannes et du Vannes Olympique Club ?

« Je ne connais pas grand-chose de la ville. Mais, j’en ai eu des retours positifs qui disaient qu’il y fait bon vivre, que c’est une ville sympathique…

Je connais le Vannes Olympique Club par rapport à l’époque où il évoluait en Ligue 2. Également, par le passage de Benoît Costil, un gardien de but que j’apprécie qui y a joué pendant la saison 2008-2009. »

Connais-tu des joueurs du VOC ?

« Je connais Jaïme Palhares puisque je me suis entraîné avec lui pendant quelques mois. Je connais également de nom, Franck Dufrennes, parce qu’on a des amis en commun étant donné qu’il a lui-aussi joué au PSG. »

Quelles sont tes ambitions en nous rejoignant ?

« Mes ambitions et objectifs sont à la fois individuels et collectifs : mener à bien le projet ambitieux du Vannes Olympique Club et, essayer de retrouver les échelons supérieurs le plus rapidement possible. Le club mérite d’évoluer plus haut, c’est-à-dire au niveau National / Ligue 2. »

Peux-tu nous raconter quelques anecdotes footballistiques te concernant ?

« J’en ai une qui me vient à l’esprit, oui. C’était au PSG. Je m’entraînais régulièrement avec le groupe professionnel et, Salvatore Sirigu, gardien international italien venait d’arriver au club. Je faisais mon premier entraînement spécifique gardiens avec lui ; il était très pointilleux sur ses prises de balles, sur ses plongeons…et, dès que ça n’allait pas il fallait recommencer. À la fin de l’entraînement, les attaquants nous faisaient des frappes et, il m’a lancé le défi d’encaisser moins de buts que lui. J’avais évidemment accepté. J’avais fait une très grosse séance mais, il n’avait pris aucun but. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte de ce qu’est le très haut niveau. C’est une anecdote qui m’a marqué. »

As-tu un message pour les supporters du VOC ?

« On m’a dit que les supporters bretons adorent le football. Je pense que c’est aussi le cas des Vannetais puisque le VOC est un club historique. J’espère qu’il y aura beaucoup de monde à venir au stade pour la reprise du championnat et qu’ils seront nombreux à nous supporter. C’est tout simplement plus agréable de jouer devant du monde. Venez nous encourager afin qu’on passe tous ensemble une bonne saison. »

Merci Mickaël.

Auteur de l’article : Orlane Sainty