Thibault Rambaud s’engage avec le Vannes Olympique Club

Thibault Rambaud, nouvelle recrue du Vannes Olympique Club

Thibault Rambaud, attaquant de 22 ans s’engage avec le Vannes Olympique Club. Passé notamment par les Chamois Niortais et le FC Bressuire avant de rejoindre le Mans FC, le jeune attaquant avait envie d’un nouveau défi et a été conquis par le projet du Vannes OC.

Peux-tu nous présenter Thibault Rambaud en quelques mots ?

Je suis quelqu’un de simple, déterminé, plein de bonne volonté et qui a envie de bien faire.

Tu jouais jusqu’à présent au Mans FC, en Ligue 2, où tu as été appelé plusieurs fois dans le groupe professionnel, jouant même un match de Coupe de la Ligue contre Orléans. Pourquoi avoir pris la décision de rejoindre le Vannes Olympique Club ?

Tout d’abord parce que la proposition du Vannes OC était intéressante et son projet l’est encore plus. Au Mans, je m’entraînais avec le groupe professionnel, ce qui était une bonne chose mais il me manquait la compétition le week-end. Certes, je l’avais avec l’équipe réserve (National 3) mais il m’en fallait plus. Il me fallait jouer pour une équipe première et à un niveau plus haut. Rejoindre le Vannes Olympique Club me permet d’avoir ce nouveau défi à un niveau supérieur et d’engranger plus de temps de jeu.

Quelles sont tes ambitions ?

Mes ambitions vont premièrement être collectives : jouer les premières places du tableau jusqu’à la fin de saison et, pourquoi pas accéder au championnat National.

Individuellement cela va être de marquer le plus de buts possibles, d’être décisif, de faire profiter mes coéquipiers de mon travail et de gagner les matches pour atteindre les objectifs collectifs. 

Comment se sont passés les contacts avec les personnes du club ?

C’est tout d’abord Pierre L’Hotellier (qui a notamment la responsabilité du recrutement) qui est venu vers moi. Nous étions déjà en contact l’an passé, lorsqu’il était à Concarneau. Il savait que j’avais signé au Mans FC quand il a rejoint le club de Vannes. Informé de ma situation, il m’a appelé et présenté le projet vannetais. Le Président, Maxime Ray, est ensuite venu à ma rencontre, au Mans, pour échanger et aborder différents sujets comme le projet et les ambitions du club. Après cela, je me suis déplacé à Vannes durant un week-end afin de découvrir le club et ses infrastructures. J’ai également eu la possibilité de discuter du projet sportif et du jeu de l’équipe première avec le coach, Laurent Hervé.

Pour moi, prendre contact par téléphone c’est bien, mais rencontrer les personnes pour discuter c’est mieux ; chose qui m’a plu, au niveau des démarches adoptées par le club. 

Que connaissais-tu du club avant de nous rejoindre ?

Honnêtement, pas grand-chose mis à part le fait que le Vannes Olympique Club a évolué Ligue 2 il y a quelques années. Une fois le contact pris, je me suis renseigné dans le vestiaire manceau, auprès des quelques joueurs qui y ont joué (en Ligue 2 et en National). J’en ai notamment beaucoup parlé avec l’un de mes amis, Yann Boé-Kane.

Suite à mes échanges avec le Président, j’ai remarqué que c’est un club ambitieux qui souhaite retrouver le haut niveau, ce qui par ailleurs est attrayant. 

Et connaissais-tu la ville de Vannes et les alentours ?

Non, pas du tout. Je n’avais jamais mis les pieds à Vannes. Ce sera une découverte pour moi. Je me suis certes déplacé pour visiter les infrastructures du club, mais je n’ai pas vu la ville en tant que telle, puisque je ne suis pas allé dans le centre. Je n’ai pas non plus encore découvert le stade mais à la vue de son centre d’entraînement, je peux tout de même dire que le Vannes Olympique Club a des infrastructures de la même envergure qu’un club professionnel. Cela montre qu’il a la capacité et le souhait de monter aux échelons supérieurs, tout en faisant les choses de la bonne façon. 

Nous avons abordé le côté football mais cela nous intéresse également de savoir qui est l’homme. Peux-tu nous décrire ton caractère en quelques mots ?

J’aime bien les bonnes choses de la vie, l’esprit d’équipe et je ne me prend pas la tête. Mes coéquipiers du Mans me qualifiaient de travailleur, c’est une qualité qui ressort régulièrement. Ils étaient confiants pour moi, pour la suite, vu le travail que je fournissais lors des séances d’entraînement, et ce, même si cela n’a pas fonctionné autant que je le souhaitais pour moi là-bas. Je suis un homme franc, de confiance, à qui on peut se fier. 

Comment occupes-tu ton temps libre en dehors du football ?

J’ai passé mon permis bateau parce que c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup et que je voulais faire. Je suis aussi pêcheur. J’aime la nature depuis mon plus jeune âge car je vivais en campagne. La pêche, la cueillette, les balades… Le simple fait de venir vivre au bord de la mer est nouveau mais je vais rapidement m’acclimater.

Quelles sont tes passions ?

J’aime passer du temps en famille et entre amis. Je me suis également pris de passion pour la cuisine, la pêche, la chasse… 

As-tu un message pour les supporters du VOC ?

Dès mon arrivée je vais essayer de m’imposer et de donner le maximum pour répondre aux attentes et remplir les objectifs du club. Je n’ai pas signé ici pour rester en National 2, l’objectif est clairement de passer aux échelons supérieurs avec le VOC. Il faudra peut-être être patient au début mais le but est d’évoluer et de participer à faire monter le club.

Auteur de l’article : Orlane Sainty