Kermorgant :  » Très heureux de revenir au pays »

par

Quatre jours après l’officialisation de sa signature au Vannes Olympique Club, Yann Kermorgant figure dans le groupe de 16 joueurs qui se déplacera sur la pelouse de Boulogne-Billancourt (demain , 19h).

Loïc Vigo, co-président du club, ne peut retenir un sourire de satisfaction au moment d’évoquer la signature de l’ex-attaquant de Reading :  « C’est une super nouvelle pour le club. C’est un renfort de poids avec un CV impressionnant. Bien évidemment, le joueur m’intéresse. Mais l’homme aussi. Son expérience va apporter au vestiaire et va permettre à nos jeunes joueurs de progresser. »

Le nouvel attaquant vannetais est, lui aussi, heureux de revenir au VOC. Entretien.

Tout d’abord, comment vas-tu, Yann ?

Très bien !

Soulagé que ton arrivée ait été officialisée, après un long feuilleton ?

Je ne dirais pas que je suis soulagé, mais plutôt content. Je suis heureux de me sentir prêt.

Comment te sens-tu dans ce groupe, que tu côtoies depuis le mois de juillet ?

C’est un très bon groupe, qui vit bien. C’est un des éléments clés qui a fait que j’ai signé ici .

Es-tu prêt à lancer ta saison sur les pelouses de N2 ?

Je me sens prêt. Le coach fait ses choix et je suis à sa disposition s’il a besoin de moi. Maintenant, je n’ai fait que des entraînements jusqu’à maintenant. Ce n’est pas le même rythme que la compétition, pas la même intensité.

Quels vont être tes objectifs cette saison ?

Nous allons essayer de jouer le haut du tableau. C’est une équipe jeune, donc je ne vais pas parler de montée en N1. Le but est de jouer le haut du classement pour se frotter à la concurrence et faire progresser ce groupe. Nous verrons où l’on sera en début d’année 2019.

Tu as déjà joué au VOC (2002-2004). Depuis ton passage, le club a connu la Ligue 2, une finale de coupe de la Ligue et une renaissance impressionnante depuis 4 ans. Qu’est-ce qui a le plus changé au club depuis ton départ en 2004 ?

Le club a réussi à connaître le monde professionnel sans vraiment y être préparé. Je rejoins le club quasiment au même niveau où je l’ai quitté en 2004. Les dirigeants se servent du vécu du club et de cette expérience pour ne pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé.

Un petit mot pour les supporters du Vannes OC ?

Je suis très heureux de retourner au pays. C’est un retour dans le club de ma ville. Je vais retrouver la pelouse de la Rabine, que j’aimais beaucoup à l’époque. J’ai assisté à quelques matchs. J’ai vu qu’elle avait un peu changé mais qu’elle est très belle. Cela va être un réel plaisir de la fouler à nouveau. J’ai retrouvé des têtes que je connaissais et cela me fait énormément plaisir.

Auteur de l’article : Antonin Delmas