Maxime Jaffrès : « Une superbe saison »

par
Maxime Jaffrès, buteur samedi dernier contre Dinan-Léhon. Photo : Bruno Perrel.

Formé au Vannes OC et cadre d’une génération 92 incarnée par Benjamin Cottard, Denis Mayélé ou encore Thibaut Horbette, Maxime Jaffrès est revenu au VOC en septembre dernier. Buteur à Plabennec et buteur le week-end dernier contre Dinan-Léhon, l’attaquant blanc et noir semble avoir retrouvé ses sensations sur les terrains, pour le plus grand bonheur du public.

Maxime, comment as-tu vécu cette saison de la montée ?

« Humainement, c’est une superbe saison. J’ai retrouvé plein d’anciens coéquipiers avec qui j’avais joué à Vannes et à Locminé. Ca a été un vrai plaisir de revenir à Vannes, parce que j’ai mon boulot sur Vannes, c’est pratique pour moi. Il y a une belle équipe et je suis content d’avoir participé à ce beau challenge de la montée en N2. »

Tu es arrivé après la préparation début septembre 2017. Ca n’a pas été trop compliqué de t’adapter au départ?

« J’étais blessé de l’année dernière. J’avais eu une déchirure aux ischios lors d’un match de Coupe de France contre Vitré. J’avais rechuté ensuite et là je voulais bien me soigner avant de revenir sur les terrains. D’ailleurs, je ne pensais même pas reprendre le foot, mais ça m’a rapidement manqué. Marvin Luciathe s’est blessé en septembre et Laurent m’a appelé pour rejoindre l’équipe. Le challenge me plaisait, j’ai dit oui tout de suite ! Physiquement, je n’étais pas à la ramasse, j’allais à la salle pour faire du cardio et de la musculation. »

Récemment, tu as marqué deux buts dans deux matchs importants : à Plabennec contre le deuxième et contre Dinan pour le match de la montée…

« Je ne suis pas quelqu’un qui retient ça, même si ça fait toujours plaisir de marquer. Je pense que c’est un travail d’équipe. Quand on a gagné à Plab’ c’est parce que toute l’équipe était concernée. »

Le fait de remplacer Henry Ndepo lors de sa blessure après le match nul 0 – 0 contre Ergué et la défaite contre Locminé ne t’a pas mis de pression supplémentaire ?

« Non, je connais bien le CFA 2 et le CFA. Je n’étais pas titulaire depuis pas mal de matchs mais je ne ressentais pas de pression. Les autres connaissent mes qualités. Au début, c’était compliqué car je jouais 60-70 minutes et j’étais fatigué, j’avais des crampes. Les matchs se sont bien passés, le coach et l’équipe sont contents de moi. »

« Les derniers matchs vont être plaisants »

Samedi dernier, belle victoire, montée et grand soutien du « douzième homme ». Comment on vit ça sur le terrain ?

« On en parlait dans le vestiaire après le match : quand je suis arrivé en face à face avec le gardien de Dinan, j’ai entendu la ferveur du public. J’ai voulu mettre une grosse mine mais ça n’a pas marché… C’était vraiment sympa, un très très beau match. Ca faisait longtemps qu’on avait pas fait un match comme ça. On devait être plus motivés par l’enjeu et on ne leur a pas laissé grand chose. J’ai parlé avec les défenseurs de Dinan que je connais, eux nous ont dit qu’on avait vraiment fait un beau match. »

Comment tu abordes la rencontre de ce jour contre Guingamp ?

« Sans pression ! Les derniers matchs vont être plaisants, il n’y a plus d’enjeu. On va tous être relâchés sur le terrain, on va pouvoir tenter des choses, mais il ne faudra pas non plus faire n’importe quoi. Contre Guingamp, il faut s’attendre à un bon petit match, à un beau spectacle. C’est une équipe joueuse. »

Comment tu vois ton avenir dans le football ?

« Soit je reste à Vannes, soit j’arrête. Je n’ai pas envie de bouger, j’ai mon travail ici ça me va parfaitement. Monter en CFA, c’est un beau challenge, à voir… »

Tu es un pur produit de la formation Vannetaise…

« J’étais dans une génération 91-92-93 très talentueuse, mais il n’en reste plus beaucoup. Certains ont arrêté pour leur parcours professionnel ou à cause des blessures, certains sont partis plus loin… Mes années de formation, en U19 Nationaux notamment restent de bons souvenirs. Les éducateurs que j’ai connu au VOC comme Stéphane Madec, Jacques Dano et Florian Tozzo sont toujours là, ça fait plaisir de les voir encore au club aujourd’hui. »

Auteur de l’article : Titouan LE BRUN