Matthias Lavenant : « Une très bonne expérience »

par

A tout juste 17 ans, Matthias Lavenant commence à gagner sa place parmi le onze de la R1. Buteur le week-end dernier à Fougères (2 – 2), le petit frère d’Alexandre s’entraîne même occasionnellement avec le groupe N3. Dimanche, un match important attend son équipe contre Auray, adversaire direct pour le maintien.

Matthias, dimanche dernier tu as ouvert le score pour la R1 à Fougères. Ca t’a fait quel effet de marquer ce but ?

« J’étais très content de marquer en senior ! C’était un but frappe croisée et poteau. Je n’avais pas marqué depuis longtemps, j’ai dû en mettre quatre en U17 cette saison. Ça me donne envie de continuer à travailler. »

Justement, en U17, tu as marqué un but assez beau en retourné : il t’a marqué ?

« C’était pas un but aussi beau que celui de Ronaldo ! C’est le point que je voudrais retenir de ma saison avec le but en senior. Il nous a permis de gagner 1 – 0 contre Avranches. »

Tu t’habitues au jeu en senior ?

« Evoluer en senior c’est une très bonne expérience, ça permet de voir autre chose et de rencontrer de nouveaux joueurs. Je suis aussi content de retrouver le coach Pierre-Alexandre avec qui j’étais l’année dernière en U16. On avait vécu une super saison en championnat et le voyage à Dubai. On avait joué un tournoi là-bas et on avait été jusqu’en demi finale. »

Lors de ton premier match en R1, tu as aussi eu l’occasion d’évoluer avec ton frère Alexandre…

« Il m’a aidé à faire baisser la pression et à me mettre en confiance en me donnant des petits conseils. C’est une super sensation de jouer avec lui. Si on peut rejouer ensemble plus tard en N3 ou en N2 ça serait bien. »

Laurent Hervé commence à faire appel à toi à l’entraînement en N3. Comment ça se passe ?

« Il m’a appelé 2-3 fois à l’entraînement en décembre et il commence à faire appel à moi un peu plus depuis une ou deux semaines. Tu sens qu’il y a un cap à passer, ce n’est plus le même niveau ! Il faut être au top tout le temps, ça va vite. Mais d’être avec des anciens pros comme Erwan Quintin ou Chris Coué ça apprend beaucoup, et les joueurs me mettent en confiance. »

 

Tu as aussi eu l’occasion de passer par la case U19 cette saison lors d’un match de Gambardella contre Rennes ; comment as-tu vécu ce choc (défaite 3 – 0) ?

« C’était du haut niveau U19. A Rennes, tu as beaucoup de joueurs qui sont en Equipe de France. C’est dur, mais ça permet d’apprendre, tu prends de l’expérience plus rapidement. »

Aujourd’hui, vous êtes plusieurs U17 à vous entraîner avec la R1…

« On est trois : moi, Antoine Coëtmellec et Malo Le Henanff à s’entraîner avec la R1. Après, d’autres joueurs comme Hami Basar viennent compléter le groupe. Ça nous permet de voir autre chose. Dimanche dernier, Pierre-Alexandre nous a dit qu’ils voulaient une osmose entre les jeunes et les anciens. C’est ce qu’il y a eu : on a complètement rivalisé avec Fougères. En plus, Malo a fait une très bonne entrée en jeu. »

En U17, vous êtes sur une saison exceptionnelle. Si au début on vous avait dit que vous seriez quatrième à ce moment de la saison, vous l’auriez cru ?

« Si on nous avait dit ça au début de saison, on aurait signé direct ! On est un bon groupe, on se connaît depuis longtemps pour la plupart même s’il y a eu des recrues. On se disait qu’on voulait être le premier club amateur à jouer les play-offs en U17. On rigolait beaucoup là-dessus avec Pierre-Alexandre et Franck Dufrennes. Après on a vu que des équipes comme Rennes, Guingamp et Laval avaient du niveau. Je pense que tout le monde au club est fier de notre saison. »

Dimanche, un match important attend la R1 contre Auray ; comment abordes-tu cette rencontre ?

« Il ne faut pas surjouer mais rester sur nos valeurs. Si on joue à notre niveau, ça va passer. On a été capables de tenir un nul à Fougères le week-end dernier alors je suis persuadé qu’avec du sérieux ça passera. »

 

Auteur de l’article : Titouan LE BRUN