Florent Besnard : « On ne doit pas s’alarmer »

par
Florent Besnard n’a pas manqué un match cette saison et sera une nouvelle fois aligné ce soir contre La Montagne. Photo : Bruno Perrel.

Avant de se déplacer sur le terrain de La Montagne ce soir (18h), Florent Besnard nous présente sa vision des objectifs de fin de saison du club. Devenu indispensable au milieu de terrain, le milieu de terrain de 33 ans est plus que jamais prêt à se battre pour la montée en N2.

Florent, tu es l’un des joueurs les plus utilisés par Laurent Hervé avec 17 matchs joués en championnat : comment te sens-tu dans l’équipe ?

« Je me sens super bien, physiquement notamment. Tout se passe bien dans l’équipe même si on a un peu de mal à redémarrer. On a oublié de faire les efforts, mais le coach nous a remis la tête à l’endroit et nous a rappelé que rien n’était acquis et qu’on se devait de montrer les vraies valeurs du VOC. »

Comment abordes-tu la rencontre à La Montagne?

« On se doit de gagner le plus de matchs possible. Contre La Montagne, on veut la victoire pour oublier la contre-performance de Locminé. On ne doit pas s’alarmer, c’est juste un passage comme toutes les équipes en connaissent. »

Connais-tu un peu l’adversaire ?

« Je connais le gardien Florian Chaigneau avec qui j’ai joué, sinon je ne connais pas vraiment l’équipe. On ne peut pas se baser sur le match aller pour les juger puisqu’il n’y avait pas eu de match, qu’ils avaient rapidement été réduits à 9. On sait que c’est dur d’aller jouer là-bas, et La Montagne aime beaucoup ce genre de rencontres. »

Comment as-tu vécu le match contre Locminé. N’est-ce pas finalement un mal pour un bien ?

« On ne peut pas être content de perdre. On n’a pas tout fait pour gagner, il y a eu trop de défaillances techniques et un manque d’efficacité devant. »

Tu étais incertain récemment, on pensait même que c’était la fin de la saison pour toi ; ça va mieux ?

« Je me suis blessé au genou contre Ergué-Gaberic. J’ai rencontré un chirurgien qui m’avait dit que la saison était finie pour moi. Trois mois d’arrêt. Mais j’ai passé un IRM qui a montré que ce n’est pas si grave. J’ai rejoué depuis, contre Locminé, avec un strap. Ce n’est pas une excuse mais ce soir-là je ne pouvais pas être à 100%. Le week-end sans match m’a fait du bien ensuite, j’ai pu récupérer. »

Comment te sens-tu dans ton rôle de cadre ?

« Quand le coach m’a fait venir à Vannes, c’était pour encadrer les jeunes, comme c’était déjà le cas lorsque j’étais à Vitré. Mon rôle, j’estime que ce n’est pas forcément de beaucoup parler, mais de montrer l’exemple dans l’attitude. Le groupe est super, on s’entend tous très bien et ensemble on va tout faire pour monter. »

Auteur de l’article : Titouan LE BRUN