Stéphane Kerdodé : « J’ai bon espoir »

par
Stéphane Kerdodé, ici avec Florent Besnard après la victoire au huitième tour à Saumur.

 

Avant le match contre Saint-Brieuc pour les 1/32es de finale de la Coupe de France, le co-président Stéphane Kerdodé a tenu un bilan de la première moitié de saison. Il est revenu sur les excellents résultats des équipes du VOC, de la N3 à l’Ecole de Foot, mais aussi sur le choc de Coupe de France ce dimanche.

 

Stéphane, dimanche le VOC va disputer un choc à la Rabine contre Saint-Brieuc : qu’espères-tu de ce match ?

« J’aborde cette rencontre comme la majorité des personnes du club, avec beaucoup d’espoir par rapport à ce qu’on a pu produire depuis le début de la saison. On a une chance d’accéder à un 1/16e de finale, c’est extraordinaire pour un club de N3 d’arriver à un tel niveau de compétition. Sur ce match, il y a aussi un sentiment de revanche par rapport à l’aller de l’année dernière. »

Tu crois en la qualification ?

« Le soir du tirage au sort, on espérait recevoir une Ligue 1. Dans notre groupe il y avait des L1 dont Paris que nous souhaitions recevoir, car tous ceux qui jouent au foot aimeraient recevoir le PSG. Mais je préfère jouer Saint-Brieuc et espérer un 1/16e de finale plutôt que de recevoir Niort ou Châteauroux, sans vouloir manquer de respect à ces équipes. J’ai bon espoir qu’on soit au tirage des 1/16es lundi soir. »

Comment vois-tu cette première partie de saison et cette invincibilité toujours en cours ?

« Ce qui me rassure, c’est le fait que nous soyons l’une des meilleures attaques et l’une des meilleures défenses de ce championnat sans pour autant avoir changé beaucoup de joueurs en défense pendant la trêve estivale. C’est un groupe de copains et ça se ressent sur le terrain. Notre début de saison est extraordinaire : sur 18 matchs toutes compétitions confondues on compte 15 victoires et 3 nuls. On a vu des matchs de très haut niveau contre Plabennec et Brest, on aurait même pu battre Plabennec. Il y a aussi eu un superbe match à Lannion où on gagne 3 – 0 alors qu’un an plus tôt on prenait une volée contre cette même équipe. »

Qu’est-ce qui a changé dans cette équipe par rapport à la saison dernière ?

« L’année dernière, on jouait par séquences. On était capables d’avoir un bon niveau sur certains matchs mais on était parfois absent. Là on ressent beaucoup d’investissement de la part des joueurs, de la concentration mais aussi de l’envie de jouer pour les autres. En début de saison, je ne voulais pas mettre la pression aux joueurs en leur disant qu’on devait jouer les premiers rôles. Aujourd’hui on est obligés d’avouer que l’objectif est de garder cette première place. »

En tant que président, c’est la seconde fois que tu vas vivre un 1/32e ; c’est particulier pour toi ?

« Je retiens surtout que depuis qu’on a remis le club sur les rails avec Laurent Hervé, on passe deux tours de plus en Coupe de France chaque saison. Si on suit cette logique, on devrait jouer les 1/16es cette année ! J’accepte qu’on soit battu par plus fort que nous, mais je n’accepte pas de ne pas jouer. C’est une chance d’être là. »

« Le club existera et se reconstruira grâce à sa formation. »

Parlons de la formation qui tient un bilan plus que positif en ce début de saison avec des résultats excellents pour les U17 Nationaux notamment…

« C’est le fruit d’un travail mis en place depuis la DSE. Comme je le disais à l’époque : le club existera et se reconstruira grâce à sa formation. On y a mis les moyens avec des éducateurs motivés et diplômés. Pour les U17, c’est le travail auprès de l’Ecole de Football qui fonctionne. Je retiens surtout l’intégration de jeunes joueurs issus de l’Ecole de foot au groupe N3 comme Axel Condé et Samuel Loric. C’est un message qu’on veut adresser aux jeunes de la formation est de l’Ecole de foot. »

Samuel Loric c’est 8 matchs de N3 cette saison à seulement 17 ans : que penses-tu de lui ?

« Ça ne m’étonne même pas de lui. C’est un jeune que je connais depuis très longtemps et j’aime le prendre pour exemple parce qu’il travaille bien à l’école, il est en terminale S et il arrive à concilier les études et le football. Il faut qu’il garde la tête froide, il n’a que 17 ans. Il faut qu’il continue comme ça. »

La formation, c’est ce qui commence à être la base de l’équipe avec des joueurs comme Marvin Duclovel et Jason Kikonda qui sont devenus des cadres : comment juges-tu la progression de ces jeunes ?

« Marvin et Jason sont en équipe A depuis trois ans. Jason a réussi à garder sa place dans le 11 malgré l’arrivée d’Erwan Quintin. Mais il y a aussi d’autres jeunes comme Diego Michel qui est arrivé cet été et qui apporte cette fraîcheur à l’équipe. »

Les U19 sont en tête de leur championnat de DH et joueront en Gambardella contre le Stade Rennais dans une semaine. Quel est leur objectif pour cette fin de saison ?

« L’objectif est de monter en National pour permettre aux U17 de jouer à un bon niveau et de continuer leur apprentissage. Cela fait deux saisons que l’équipe ne monte pas malgré une première place en DH, cette année peut être la bonne. »

Et les féminines ?

« Elles ont fait un très beau parcours en Coupe de France. On veut que ça dure. C’est une équipe qui a les mêmes moyens que les autres équipes du club, le même centre d’entraînement et des éducateurs motivés. On espère qu’elles grimperont. C’est une équipe très jeune et c’est encourageant pour le futur. »

As-tu quelque chose à rajouter ?

« Je suis admiratif du travail effectué par nos bénévoles chaque week-end. Ils ne sont pas assez mis en valeur et si la qualification est là dimanche, ça sera pour eux. »

Auteur de l’article : Titouan LE BRUN