Erwan Quintin : « On n’a rien à envier à certains clubs professionnels »

par

Il a fait son retour au VOC cet été après plusieurs saisons dans le monde professionnel. Erwan Quintin, cet enfant du VOC, a mûrement réfléchi son choix de retourner dans son club formateur. A 33 ans, ce robuste milieu de terrain espère bien gravir les échelons avec le Vannes OC. Il nous raconte son début de saison et ses premiers pas en National 3.

Erwan, comment se passe ce retour dans le monde amateur ?

« Ca se passe très bien. Je suis heureux de retrouver le Vannes OC. Ma décision de quitter le monde professionnel a été mûrement réfléchie, et après trois mois de compétition je n’ai aucun regret. Je sais la chance que nous avons d’être au VOC, et nous n’avons rien à envier à certains clubs professionnels, notamment au niveau des infrastructures. »

Désormais tu as moins de séances d’entraînement que lorsque tu étais pro : tu arrives à occuper tes journées ?

« Je peux profiter de mon fils et je trouve du temps pour travailler en parallèle pour la société Coopeo. J’aide Cyril dans sa démarche et je prépare petit-à-petit ma reconversion de commercial. Avant d’être footballeur, j’ai fait un DUT Tech de Co, 15 ans plus tard ça va me permettre de prendre ce rôle de commercial en entreprise. »

Depuis le match de Coupe contre Rannée, tu as pu disputer tes premières rencontres avec le VOC. Comment se passe ce retour à la compétition ?

« Ca va de mieux en mieux ! Il fallait que je me remette en selle car je n’avais pas joué en compétition depuis fin avril avec Laval. Je devais reprendre mes marques… D’ici un ou deux matchs je devrais être à 100%. »

Samedi dernier, vous avez effectué un match abouti en battant Lannion 3 – 0 à l’extérieur avec une ouverture du score de ta part. Comment as-tu vécu ce match et ce premier but ?

« Ca fait toujours du bien de marquer et j’espère que ce but en appellera d’autres. C’était un match important car ce n’est jamais facile d’aller jouer à Lannion. On est resté très solide et on a fait preuve de solidarité. C’est ça qui nous fait avancer. »

Tu es considéré comme un cadre de l’équipe avec d’autres joueurs comme Chris Coué ou Clotaire Duclovel ; ce rôle te plaît ?

« Le rôle de cadre est important, mais il faut être performant pour être crédible auprès du groupe. On a un effectif avec de jeunes joueurs et j’ai l’ambition de les pousser et leur transmettre mon vécu. Dans ce groupe, on sait rigoler tout en étant sérieux, c’est important.

« Tout le monde mérite de jouer. »

Avec un premier brassard de capitaine samedi à Lannion…

« Laurent (Hervé) m’avait fait part la veille de son souhait que je sois capitaine à Lannion. On en a parlé avec Clotaire (Duclovel) et il n’y avait aucun souci. Chris Coué était suspendu donc on m’a donné le brassard, mais ce n’est pas ce que je souhaitais absolument en signant au VOC, je pense qu’il y a d’autres façons de montrer l’exemple. En revanche, ça m’a fait plaisir, car nous sommes plusieurs à pouvoir prétendre à ce brassard. Chris va revenir de suspension et il reprendra son rôle de capitaine. »

Tu parlais de la jeunesse de cette équipe. Tu as pu découvrir des coéquipiers que tu ne connaissais pas, notamment de très jeunes joueurs comme Samuel Loric : que penses-tu de leurs qualités ?

« Tous les week-ends, on voit que la jeunesse Vannetaise fonctionne car les résultats sont là. Il y a certains jeunes dans le groupe N3 qui ont 19 ou même pas 18 ans et qui montrent qu’ils ont un grand potentiel. Je pense à Sam (Loric) car c’est un latéral gauche comme j’ai pu l’être une grande partie de ma carrière. C’est un joueur qu’on a envie d’aider parce qu’il est à l’écoute et il bosse. Ce week-end, il était remplaçant en N3 mais il avait le sourire malgré tout et il a joué le lendemain en R1. Il montre tous les jours qu’il mérite de jouer plus haut. »

Et comment vois-tu les qualités de l’équipe en général ?

« Tout le monde mérite de jouer. Les derniers arrivants, Max (Jaffrès) et Achille (Degan) ont beaucoup de qualités. Même s’ils sont remplaçants ils arrivent à faire la différence. On a un effectif élargi et de qualité. La concurrence est saine et c’est génial ! Le banc est aussi important que le reste de l’équipe. »

C’est l’un des gros matchs de cette saison qui vous attend samedi contre Plabennec. Comment abordes-tu cette rencontre ?

« On a passé l’étape Lannion, on peut pleinement se projeter sur Plabennec. Si nous restons concentrés, que nous maîtrisons notre sujet et que nous mettons en avant nos qualités, il n’y a pas de risque que nous passions à côté de ce match. On sait qu’il y aura du monde pour nous soutenir aussi. »

Le VOC est désormais la seule équipe invaincue en N3 Bretagne, ce n’est pas une pression pour le groupe ?

« Si on est là et qu’on a ces résultats, c’est qu’on le mérite. On met toutes les chances de notre côté pour enchaîner les bons résultats et montrer qu’on garde cette envie de gagner. Ça serait mal venu que nous nous mettions la pression. »

Auteur de l’article : Titouan LE BRUN